IMPLANTS > HISTORIQUE
Définition

Un implant dentaire est une racine artificielle en titane qui, insérée dans l’os de la mâchoire, est destinée à créer un ancrage résistant et durable. Des dents artificielles sont par la suite fixées soit par une vis soit par ciment à ces nouvelles racines, afin de rétablir et l'esthétique et la fonction de mastication perdue par l’absence des dents.
 
Dr. Belmon
 
Historique et Evolutions
 
Les dents manquantes ont un impact majeur sur l’apparence, l’esthétique, la vie sociale, la capacité de mâcher, et la santé en général. Historiquement, de nombreux essais ont été effectués pour trouver des solutions au remplacement des dents.

 
Les premiers essais datent de l’Antiquité dans de nombreuses civilisations. Ces tentatives d’implants étaient réalisées à base de dents humaines ou animales, ou même en ivoire, hélas sans succès.
De nombreux matériaux furent essayés à travers les âges, de l’ivoire au bois, en passant par  la porcelaine, le corail, l’or, certains alliages métalliques et, plus récemment, le titane, la céramique et la zircone.
 
Le titane est aujourd’hui le matériau compatible avec l’os le plus utilisé. C’est le métal le plus résistant et le mieux toléré par l’organisme humain. On le retrouve couramment dans les prothèses articulaires, les boîtiers de stimulateurs et valves cardiaques, les stents, les plaques et les vis indispensables à l’immobilisation des fractures osseuses, etc. 

C'est à un chirurgien suédois que l'on doit la technique des implants modernes : en 1969, étudiant la microcirculation osseuse, le Professeur P.I. Brånemark mit en évidence la liaison extraordinaire entre le titane et l’os.


Coupe histologique
Liaison de l'implant (en noir) avec l'os
 
Il proposa alors de préparer un " puits " dans l'os des mâchoires, de même calibre que le diamètre d'un implant en titane à insérer dans l'os, et ensuite de le visser dans cette préparation osseuse.

Une dent prothétique était ensuite vissée sur cet implant, après un délai d'attente de 4 à 6 mois. C'est le temps nécessaire pour qu'une liaison intime entre implant et os soit réalisée. Cette liaison est appelée " ostéointégration ".

Les travaux publiés au début des années 80 faisant état de résultats excellents, l’intérêt pour l’implantologie orale s'en trouva relancé. Depuis, l’implant lui-même a évolué dans sa forme et sa structure.
 

De grands progrès ont été effectués:
  • Evolution de limplant lui-même :
Les fabricants d’implants font constamment évoluer leurs produits. Ainsi, on a vu l’implant se modifier dans ses dimensions pour adapter sa taille à toutes les contraintes anatomiques ; des implants plus longs, plus courts, plus étroits ont vu le jour, mais surtout des implants plus larges pour traiter des situations où les contraintes mécaniques sont importantes (remplacement des molaires, par exemple).
 
 
 
L’état de surface évolue depuis 10 ans : il  est passé de lisse à rugueux, voire poreux, pour optimiser la réponse de l’os, diminuer les temps de cicatrisation et ainsi permettre une mise en fonction immédiate.

Implant lisse Implant rugueux

  • Evolution de la connexion entre implant et dent prothétique :
La dent prothétique est fixée sur l’implant au moyen d’une pièce intermédiaire appelée pilier. Ce dernier a beaucoup évolué et permet aujourd’hui de poser des dents soit vissées soit scellées sur l’implant. Ce pilier participe également à réaliser « l’étanchéité » de la gencive.
 


C’est l’amélioration des connaissances médicales et histologiques de ce « joint » gingival qui provoque les évolutions techniques de la liaison implant / pilier.

Quant à la future dent supportée par l’implant, son évolution se fait vers des matériaux et des protocoles visant à obtenir de plus en plus d’esthétique et de rapidité de réalisation. Les matériaux utilisés sont de plus en plus respectueux de la biologie.

De nos jours, la tendance est de diminuer, voire supprimer les périodes sans dents ou avec des prothèses provisoires amovibles inconfortables. Ceci afin d’obtenir un résultat proche de celui que la nature nous avait offert.

Enfin, deux techniques de connexion de la dent sur l’implant existent et restent complémentaires, avec chacune leurs avantages et inconvénients.
 
Les dents peuvent être scellées sur les piliers :
 
         Piliers zircone en place                            Les dents qui seront scellées
 
 
Les dents peuvent être vissées :
 

  •  Evolution de la technique chirurgicale :
Les protocoles de mise en place ont également évolué. Ils sont plus rapides, plus simples avec moins d’inconfort pour le patient.

En effet, la chirurgie qui, au début, se faisait en deux étapes distinctes - séparées de plusieurs mois - cède progressivement  la place à une opération unique : le plus souvent (en fonction des cas), la mise en place des dents sur les implants intervient le jour même de leur pose.
 
Autant de modifications, en plus de l’esthétique, qui apportent une avancée considérable dans la durée du traitement.

Globalement, l’évolution des implants modernes a été rythmée elle aussi par les avancées technologiques réalisées au cours de la fin du vingtième siècle, bénéficiant des progrès de l’industrie et de l’avènement de l’ informatique.
 
 
Taux de succés

Les statistiques montrent en général un taux de succés très satisfaisant.
Ce taux dépend de la qualité et de la quantité d'os existant au moment de l'implantation.
 
  • 96 % pour le maxillaire supérieur
  • 98 % pour le maxillaire inférieur
A noter, le taux de succés diminue de 15 % chez les fumeurs.
 
 
L'ASEPTIE pendant l'intervention est un élément déterminant pour des résultats satisfaisants. A cet égard, le fait de travailler dans une clinique chirurgicale permet d'optimiser les conditions de propreté et de sécurité
 
 
 
Prothèse sur implants ou quelles sortes de dents seront posées sur les implants.
 
  • Chez les édentés d’une dent :
La nouvelle dent sera en céramique et donnera l’aspect d’une dent naturelle ; elle peut être vissée ou collée sur l’implant.

Elle peut mettre en oeuvre, pour un résultat encore plus esthétique, des solutions sans métal telles que la zircone recouverte de céramique.

Il est important chez l’édenté unitaire de poser une dent provisoire en même temps que l’implant de façon à soutenir la gencive et obtenir ainsi un aspect dent/gencive identique à votre dentition naturelle.
 
En savoir plus >
  • Chez les personnes ayant perdu plusieurs dents :
Les nouvelles dents peuvent être en céramique le plus souvent, parfois en résine mais rarement, avec ou sans métal qui, de toute façon, ne doit pas être visible.

Les nouvelles dents vissées sur les implants ont l’avantage d’être démontables, bien que fixes.
 
En savoir plus >
  • Chez les édentés complets sur une ou deux arcades :
Chez l’édenté total, on passera toujours par une prothèse fixe de 10 à 12 dents, posée le jour même de la mise en place des implants. Cette prothèse réalisée toute en résine est donc provisoire et aura une durée de vie de 4 mois à un an.

Bien-être, confort et esthétique sont donc au rendez-vous dès le jour de la chirurgie.
 
Les dents prothétiques définitives sur implants sont le plus souvent un pont (bridge) qui passe d’un implant à l’autre et dont la nature est variable.

Armature en titane ou en zircone, recouverte de cosmétique céramique ou résine, le but est de donner en plus de la fonction un aspect le plus près possible du naturel.
 
En savoir plus >
Mentions légales